Qu'est-ce que la MAIA...

Origine du concept MAIA

Le concept MAIA est directement lié à la notion d’intégration, portée par une volonté internationale, qui s’applique soit à une population atteinte d’une pathologie chronique (diabète, cancer…), soit à une population fragilisée (personnes handicapées, personnes en perte d’autonomie…).

Le dispositif MAIA France prend comme expérimentation de référence le modèle PRISMA, originaire du Québec et adapté en France dès 2006.

Le concept du dispositif MAIA est introduit par la Mesure n°4 du Plan National Alzheimer 2008-2012 (‘‘Labellisation sur tout le territoire de « portes d’entrée unique » les « Maisons pour l’Autonomie et l’Intégration des malades Alzheimer »’’) répondant à l’Objectif n°2 du plan (‘‘Renforcer la coordination entre tous les intervenants’’).
Cet objectif comprend une seconde mesure menant à la notion de gestionnaire de cas, afin de permettre un accompagnement personnalisé et intensifié des personnes en situation très complexe (Mesure n°5 : ‘‘Mise en place de « coordonnateurs » sur l’ensemble du territoire’’).

Le Plan Maladies Neuro-Dégénératives confirme le développement et consolide les outils des dispositifs MAIA, notamment avec les mesures 3 et 34 (Mesure n°3 : Mettre à disposition des professionnels de l’évaluation des outils adaptés à la mise en œuvre de leur mission notamment dans le cadre des MAIA ; Mesure n°34 : Poursuivre l’effort et consolider la dynamique d’intégration des services d’aide et de soins pour les personnes âgées en perte d’autonomie grâce au déploiement des dispositifs MAIA).

Retour en haut de la page


Cadre juridique du Dispositif MAIA

L’Article L. 113-3 du Code de l’Action Sociale et des Familles posant la définition des Maisons pour l’Autonomie et l’Intégration des malades Alzheimer.

L’Article L. 14-10-5 du Code de l’Action Sociale et des Familles détaillant le financement des dispositifs MAIA au titre de la section I du budget de la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie.

L’Article L. 1431-2 du Code de Santé Publique élargissant les missions et compétences des Agences Régionales de Santé, comprenant le financement des dispositifs et la veille du respect du Cahier des charges MAIA.

Le Décret n°2011-1210 du 29 septembre 2011 approuvant le Cahier des charges des dispositifs d’intégration MAIA.

Le Cahier des charges des dispositifs d’intégration MAIA publié au Bulletin Officiel n°2001/10 du 15 novembre 2011.

La loi d'Adaptation de la Société au Vieillissement encadre plus précisément le partage d'informations dans le cadre des MAIA, en confirmant l'intégration de l'équipe des gestionnaires de cas MAIA dans l'"équipe de soins" accompagnant la personne dans son parcours.

En 2017, 352 dispositifs MAIA devraient être déployés afin de couvrir l'ensemble du territoire français.

Retour en haut de la page


Définitions de l'intégration

Retour en haut de la page


Objectifs de l'intégration

Ces objectifs sont multiples :

Retour en haut de la page


Les axes du Dispositif MAIA

1/ La concertation

La concertation a pour objet d’inscrire dans le territoire concerné par le dispositif MAIA des espaces collaboratifs. La concertation est fondée sur la co-responsabilité des acteurs.

La concertation se décline à deux niveaux :

Le rôle de la table stratégique est de renforcer la cohérence de l’offre de soins et médico-sociale en permettant d’ajuster les mécanismes de planification, d’évaluation et de régulation sur le territoire.

La table tactique a pour mission d’harmoniser les pratiques et d’améliorer la lisibilité du système de soins et d’aides.

L’un des objectifs poursuivit est notamment la diminution des redondances dans les évaluations des besoins des personnes par exemple par la réalisation de passerelles institutionnelles entre les différents organismes effectuant des évaluations.


Retour en haut de la page


2/ Le guichet intégré

Le guichet intégré est un ensemble coordonné des lieux d’information, d’analyse et d’orientation qui doit faciliter le parcours des personnes en perte d’autonomie fonctionnelle et de leurs aidants en évitant les réponses fragmentées.
Il réunit autour de pratiques, d’outils partagés et de processus articulés, les partenaires.

Quelle que soit la structure à laquelle un usager va s’adresser, il obtiendra une réponse harmonisée, complète et adaptée à sa demande.

Le guichet intégré ne peut se mettre en place qu’après un travail préalable d’élaboration d’outils spécifiques et de procédures communes :

Retour en haut de la page


3/ La gestion de cas

Pour les personnes en situation complexe (voir les critères nationaux à la suite), un suivi intensif au long court (y compris pendant les périodes d'hospitalisation) est mis en oeuvre par un gestionnaire de cas.
Il est l'interlocuteur direct de la personne, du médecin traitant, des professionnels intervenant à domicile et devient le référent des situations complexes.
Ce faisant, il contribue à améliorer l'organisation du système de prise en charge en identifiant les éventuels dysfontionnements observés sur le territoire.

Repérer la population à orienter vers un gestionnaire de cas MAIA
En l’absence de situation médicale aigüe ou de crise, la gestion de cas s’adresse à une personne de 60 ans et plus (Le cas échéant, les gestionnaires de cas peuvent être mobilisés pour une personne de moins de 60 ans souffrant d’une maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée) qui souhaite rester à domicile et dont la situation présente les 3 critères suivants :

Si les 3 critères sont validés alors la multiplicité des champs à suivre et l’intensité de l’accompagnement (fréquent et continu dans tous les domaines) nécessite le suivi par un gestionnaire de cas.
NB : Un simple renforcement des aides n’est pas suffisant pour mobiliser un gestionnaire de cas.
Si un des critères au moins n’est pas validé, la situation ne relève pas de la gestion de cas. Elle devra être orientée vers un autre service du guichet intégré.

Retour en haut de la page


4/ Le formulaire d'analyse multidimensionnelle et l’outil standardisé d’évaluation multidimensionnelle

Le formulaire d'analyse multidimensionnelle : outil utilisé par les professionnels des guichets intégrés
    Accès à la Fiche d’Identification des Besoins et d’Orientation – Guichet Intégré Picardie (FIBOGUI)   

Ce formulaire, fruit d’un travail harmonisé des guichets intégrés picards, permet :


L’outil standardisé d’évaluation multidimensionnelle : utilisé par les gestionnaires de cas

Retour en haut de la page


5/ Le plan de services individualisé

C'est un outil de gestion de cas servant à définir et à planifier de manière cohérente l'ensemble des interventions assurées auprès de la personne âgée en situation complexe.

Retour en haut de la page


6/ Les systèmes d’informations partageables

Ils ont pour objectif de rassembler les informations en provenance des guichets intégrés, des pilotes et des gestionnaires de cas...

Retour en haut de la page


Dispositif MAIA Oise Est

Parc Tertiaire de La Croix Saint Ouen

64, rue Claude Bourgelat

60 610 La Croix Saint Ouen

03 44 75 19 03

Courriel : maia@hygiesante.org

2018 Association Hygie Santé